melanoma

TRAITEMENT DU CARCINOME BASOCELLULAIRE

secHeadImg
  • - AHMED MOURAD
  • - B.SC., M.D. R-2 DERMATOLOGIE
  • - UNIVERSITÉ DE CALGARY

Vous avez reçu un diagnostic de carcinome basocellulaire (CBC) sur votre peau? Mais qu’est-ce que ça signifie exactement? La bonne nouvelle, c’est qu’un carcinome basocellulaire se traite facilement avec des thérapies qui ont un bon taux de réussite à long terme, voire même qu’elles guérissent complètement. L’éventail des options se résume à deux grandes classes : chirurgical ou non chirurgical.

Le meilleur traitement pour vous dépend du type de votre carcinome basocellulaire et de sa localisation sur votre corps. Il sera sélectionné après une discussion en détail avec votre dermatologue qui vous aura au préalable questionné et examiné.

On a posé à Dr. Ivan Litvinov, dermatologue au Centre Universitaire de Santé McGill (CUSM) et président élu du Groupe de Recherche sur la Peau du Canada, les questions suivantes :

basalImg

L’exérèse chirurgicale standard:

On retire le CBC en réalisant une ellipse avec un scalpel autour de la lésion suspecte tout en gardant une marge de 4-5 mm de peau saine alentour. Vous ne sentirez rien, car cette procédure se déroule sous anesthésie locale, ce qui implique l’injection d’un médicament anesthésiant directement dans la peau avant l’exérèse.

img

Quels sont les avantages de cette thérapie?

Les exérèses chirurgicales sont plus précises que les options non chirurgicales. On envoie toute la peau enlevée à des médecins spécialistes : les dermatopathologistes. Ils regardent le morceau de peau au microscope pour s’assurer que tout le CBC a été enlevé, afin qu’il n’y ait pas de cellules cancéreuses qui demeurent dans la peau et puissent se propager de nouveau.


o Quels sont les désavantages de cette thérapie?

Ce type de thérapie peut laisser des cicatrices à un degré variable. L’exèrèse chirurgicale standard est souvent utilisée pour les zones de peau non-critiques, la tête et le cou. Elle n’est pas aussi précise que la « chirurgie micrographique de Mohs », qui sera discutée en détail dans le prochain paragraphe. L’option chirurgicale la plus appropriée entre l’exérèse standard et la chirurgie de Mohs sera décidée avec votre dermatologue.


La chirurgie micrographique de Mohs :

La chirurgie de Mohs consiste en une procédure chirurgicale spécialisée qui atteint un taux de guérison exceptionnellement élevé (> 99 %). Les aires de peau dans la chirurgie de Mohs sont coupées en petites sections horizontales, ce qui permet aux chirurgiens experts en dermatopathologie d’examiner toutes les zones du CBC sous un microscope, jusqu’à ce qu’ils ne voient plus de cellules cancéreuses. Ils procèdent ensuite à la fermeture de la plaie. En outre, les chirurgiens de Mohs sont essentiellement des experts en reconstruction plastique et donnent au patient la meilleure guérison, souvent sans même laisser de cicatrice visible.

img

Quels sont les avantages de cette thérapie?

Le principal avantage de la chirurgie de Mohs est qu’elle maximise la préservation de peau saine étant donné que de petits bouts de peau sont enlevés et examinés à chaque fois. C’est pourquoi on utilise cette thérapie dans les endroits où l’esthétique est très importante, comme le visage!


Quels sont les désavantages de cette thérapie?

La chirurgie de Mohs prend beaucoup plus de temps que les autres traitements, demandant souvent une journée complète, et il arrive même que la procédure soit répartie sur plusieurs jours, selon le type et l’étendue du CBC.

La plupart du temps, les dermatologues préfèrent traiter les CBC avec l’un des deux types de thérapie chirurgicale discutés ci-haut. Si le dermatologue ne pense pas que vous êtes un bon candidat chirurgical ou si vous préférez éviter un traitement chirurgical, il existe d’autres type de traitements pour les CBC. Gardez en tête que ces thérapies sont plus appropriées pour les CBC à bas risque ou situés dans des parties du corps moins cruciales. Votre dermatologue décidera avec vous de la meilleure option entre le traitement chirurgical ou non-chirurgical en se basant sur les caractéristiques de votre CBC et en considérant vos préférences pour le traitement.

Thérapies topiques - Imiquimod et Fluorouracil

L’imiquimod et le fluorouracil sont des médicaments topiques qu’on applique sur la peau. Ils traitent de nombreuses conditions cancéreuses et pré-cancéreuses de la peau, dont le CBC. Ils sont disponibles sous forme de crème et altèrent le système immunitaire de la région où la crème a été appliquée. Ces thérapies sont appliquées une à deux fois par jour pendant plusieurs semaines ou jusqu’à ce qu’on observe une réponse au traitement.

Quels sont les avantages de ces thérapies?

? Ces thérapies sont non-invasives et ne laissent généralement pas de cicatrices. On préfère utiliser ces crèmes topiques lorsque le patient n’est pas un bon candidat chirurgical ou lorsque le cancer est peu étendu.

Quels sont les désavantages de ces thérapies

L’imiquimod et le fluorouracil peuvent induire des réactions inflammatoires vives de la peau (rougeur, douleur et irritation de la peau). Ça donne l’impression d’une infection majeure, comme une cellulite, mais ce n’est qu’une apparence. En fait, c’est comme ça que la crème fonctionne! Néanmoins, ça peut être inconfortable pendant l’utilisation. Ces thérapies locales ne fonctionnent habituellement pas pour les CBC à haut risque.

Curetage et électrodessiccation (ED&C)

Dr. Litvinov, est-ce qu’on peut traiter les CBC avec de l’ED&C

Très bonne question! L’ED&C joue un rôle limité dans le traitement des CBC et on le réserve normalement pour traiter les CBC à bas risque ou pour les patients qui ne désirent pas de chirurgie complète. Souvent, ce type de thérapie ne réussit pas à retirer toute la tumeur (taux de réussite d’environ 90 %) et a un plus haut taux de récurrence que les autres thérapies discutées. Pour ces raisons, on préfère souvent d’autres thérapies.

Radiothérapie de la peau

La thérapie par radiation, ou radiothérapie, est utile pour les patients qui ne sont pas de bons candidats chirurgicaux. Par exemple, les personnes âgées souffrant de démence ne sont pas en mesure de rester immobiles sur une table opératoire sous anesthésie locale. La radiothérapie pourrait leur rajouter 10-15 ans d’espérance de vie, ce qui est amplement suffisant dans ce cas. En bref, un faisceau externe de rayonnement est projeté sur le CBC pour inactiver les cellules cancéreuses.

Quels sont les avantages de cette thérapie?

La radiothérapie est non-invasive. Elle peut être utilisée pour les patients pour qui la chirurgie n’est pas recommandée ou, dans de rares cas, utilisée en combinaison après une chirurgie pour enlever un cancer de la peau.

Quels sont les désavantages de cette thérapie?

Parfois, c’est complexe de contrôler exactement la surface de peau à traiter et il peut être nécessaire de répéter le traitement. D’autres effets indésirables comme une cicatrisation excessive et des réactions cutanées au site de la radiation peuvent incommoder le patient. Ce n’est pas une thérapie couramment utilisée pour traiter les carcinomes basocellulaires, excepté dans des circonstances spéciales.

  • - Bolognia, Jean, Julie V. Schaffer, and Lorenzo Cerroni. Dermatology. Philadelphia, Pa: Elsevier, 2018. Print
  • - Kang, Sewon, Masayuki Amagai, Anna L. Bruckner, Alexander H. Enk, David J. Margolis, Amy J. McMichael, and Jeffrey S. Orringer: Fitzpatrick’s Dermatology. 9th Edition: McGraw Hill, 2019. Print

TRAITEMENT DU CARCINOME SPINOCELLULAIRE

basalImg

Les carcinomes spinocellulaires (CSC), également appelés épidermoïdes, sont des cancers communs qui proviennent d’un type spécifique de cellule de la peau appelé « kératinocyte ». Si vous avez reçu un diagnostic de CSC, les informations qui suivent vous seront utiles pour comprendre les types de thérapies utilisés pour traiter cette maladie.

Votre traitement pourrait varier selon le type de CSC que vous avez et de sa localisation sur le corps. Le type précis de thérapie sera décidé après une discussion en détail avec votre dermatologue qui vous aura préalablement questionné et examiné.

On a posé à Dr. Ivan Litvinov, dermatologue au Centre Universitaire de Santé McGill (CUSM) et président élu du Groupe de Recherche sur la Peau du Canada, les questions suivantes :

Exérèse chirurgicale standard:

On retire le CSC avec une technique précise sous anesthésie locale.

Quels sont les avantages de cette thérapie?

Les exérèses chirurgicales sont plus précises que les options non chirurgicales. On envoie toute la peau enlevée à des médecins spécialistes: les dermatopathologistes. Ils regardent le spécimen de peau au microscope pour s’assurer que tout le CSC a été enlevé.

Quels sont les désavantages de cette thérapie?

Ce type de thérapie peut laisser des cicatrices à un degré variable. L’exèrèse chirurgicale standard est souvent utilisée pour les zones de peau non-critiques du corps, de la tête et du cou. Elle n’est pas aussi précise que la «chirurgie micrographique de Mohs» , qui sera discutée en détail dans le prochain paragraphe. L’option chirurgicale la plus appropriée entre l’exérèse standard et la chirurgie de Mohs sera décidée avec votre dermatologue.

La chirurgie micrographique de Mohs:

La chirurgie de Mohs consiste en une procédure chirurgicale spécialisée qui atteint un taux de guérison exceptionnellement élevé. Les aires de peau affectées sont coupées en petites sections horizontales, ce qui permet aux chirurgiens experts en dermatopathologie de voir toutes les zones du CSC sous un microscope. Cette chirurgie est favorisée pour les parties du corps où l’esthétique et la fonction sont cruciales.

Quels sont les avantages de cette thérapie?

Le principal avantage de la chirurgie de Mohs est qu’elle maximise la préservation de peau saine étant donné que de petits bouts de peau sont enlevés et examinés à chaque fois. C’est pourquoi on utilise cette thérapie dans les endroits où l’esthétique est très importante, comme le visage!

Quels sont les désavantages de cette thérapie?

La chirurgie de Mohs prend beaucoup plus de temps que les autres traitements, demandant souvent une journée complète, et il arrive même que la procédure soit répartie sur plusieurs jours, selon le type et l’étendue du CSC.

Les options non chirurgicales de traitement pour le CSC incluent l’électrodessiccation et le curetage, la cryothérapie, la radiothérapie de la peau, la thérapie photodynamique et les thérapies topiques.

Curetage et électrodessiccation (ED&C), ou gratter et brûler le cancer

L’ED&C permet d’enlever les cancers de peau, y compris les CSC. Tout d’abord, on enlève une couche de cellules anormales avec une curette. Puis, on utilise l’électrocautère pour cautériser (brûler) la plaie et on la laisse par la suite guérir sans aucun point de suture.

o L’ED&C est couramment utilisée pour les cancers spinocellulaires à bas risque. Si le CSC est avancé ou se situe profondément dans la peau, l’exérèse chirurgicale est préférable.

Quels sont les avantages de cette thérapie?

L’ED&C se déroule relativement rapidement en clinique et offre souvent de bons résultats cosmétiques.

Quels sont les désavantages de cette thérapie?

Les taux de guérison sont plus faibles qu’avec les options chirurgicales, c’est pourquoi cette thérapie ne convient pas aux CSC à haut risque.


Cryothérapie (Thérapie à l’azote liquide)

La cryothérapie, ou thérapie par le froid, détruit le CSC au moyen d’un gaz extrêmement froid; l’azote liquide. Celui-ci est appliqué sur le CSC pour le geler. Au cours du traitement, on laisse la zone gelée se décongeler, puis on la recongèle encore. On peut aller jusqu’à 2 à 3 cycles de congélation-décongélation.

img

Quels sont les avantages de cette thérapie?

Comme il s’agit d’une engelure sèvere, les patients se plaignent souvent de douleur, et présentent de l’œdème et du suintement au site traité durant quelques jours à quelques semaines. La zone qui a été congelée laisse souvent un ulcère, ce qui fait partie du déroulement normal de la guérison. Vous pourriez également constater une décoloration ou une cicatrice au site traité.

Radiothérapie de la peau

La thérapie par radiation, ou radiothérapie, est utile pour les patients qui ne sont pas de bons candidats chirurgicaux. On la réserve donc aux personnes plus âgées non candidates à une chirurgie ou qui ont une tumeur à haut risque.

Quels sont les avantages de cette thérapie?

La radiothérapie est non-invasive. Elle peut être utilisée pour les patients pour qui la chirurgie n’est pas recommandée ou, dans de rares cas, utilisée en combinaison après une chirurgie.

Quels sont les désavantages de cette thérapie?

Parfois, c’est complexe de contrôler exactement la surface de peau à traiter et il peut être nécessaire de répéter le traitement. D’autres effets indésirables comme une cicatrisation excessive et des réactions cutanées au site de la radiation peuvent incommoder le patient.


La thérapie photodynamique (TPD)

La thérapie photodynamique est une procédure non-invasive où (1) un médicament topique «photosensibilisant» est appliqué sur la zone d’intérêt, et (2) de la lumière visible est projetée sur la zone, ce qui cause une destruction de la zone active.

Elle peut être utilisée dans les CSC nombreux et peu invasifs ou en substitut lorsque la chirurgie est contre-indiquée. On l’utilise aussi pour traiter les kératoses actiniques (lésions précancéreuses causées par le soleil) et la maladie de Bowen (variante à bas risque de CSC).

img

Quels sont les avantages de cette thérapie?

La thérapie photodynamique est non-invasive et ne laisse pas de cicatrices. Elle traite aussi le cancer mince et la peau environnante où d’autres lésions précancéreuses pourraient survenir.

Quels sont les désavantages de cette thérapie?

Les patients vivent souvent une hypersensibilité à la lumière, ou plus rarement une décoloration de la peau. Ce n’est pas une bonne option de traitement si vous souffrez de porphyrie, une maladie métabolique.

Thérapies topiques – Les crèmes imiquimod et fluorouracil

L’imiquimod et le fluorouracil sont des médicaments topiques qu’on applique sur la peau. Ils traitent de nombreuses conditions cancéreuses et pré-cancéreuses de la peau. On les utilise pour traiter la maladie de Bowen, qui est en fait une variante à bas risque du CSC.

L’imiquimod et le fluorouracil altèrent le système immunitaire de la région où la crème a été appliquée. Ces thérapies sont appliquées une à deux fois par jour pendant 3 à 6 semaines ou jusqu’à ce qu’on observe une réponse au traitement.

Quels sont les avantages de ces thérapies?

Ces thérapies sont non-invasives et ne laissent généralement pas de cicatrices. On préfère utiliser ces crèmes topiques lorsque le patient n’est pas un bon candidat chirurgical.

Quels sont les désavantages de ces thérapies?

L’imiquimod et le fluorouracil peuvent induire des réactions inflammatoires vives sur la peau traitée (rougeur, douleur et irritation de la peau).

  1. Bolognia, Jean, Julie V. Schaffer, and Lorenzo Cerroni. Dermatology. Philadelphia, Pa: Elsevier, 2018. Print
  2. Kang, Sewon, Masayuki Amagai, Anna L. Bruckner, Alexander H. Enk, David J. Margolis, Amy J. McMichael, and Jeffrey S. Orringer: Fitzpatrick’s Dermatology. 9th Edition: McGraw Hill, 2019. Print