melanoma

COMMENT TRAITONS-NOUS LE MÉLANOME?

COMMENT TRAITONS-NOUS LE MÉLANOME?


secHeadImg
  • - JANELLE CYR
  • - M.D.C.M | PGY-3 DERMATOLOGY
  • - UNIVERSITY OF TORONTO

Le traitement du mélanome dépend de sa taille, son stade et sa localisation, et varie pour chaque individu. Le mélanome de l’ongle, par exemple, sera traité différemment de celui de la paupière, Cliquez sur le titre pour en apprendre plus.

CHIRURGIE

Une excision est souvent effectuée lorsque le mélanome ne s’est pas étendu. L'excision est souvent réalisée lorsque le mélanome ne s'est pas propagé. Habituellement, le mélanome est excisé avec une bordure de peau autour de lui appelée « marges » qui peut varier de 0,5 cm à 2,0 cm et est basée sur l'épaisseur de la tumeur. Pendant l'excision, le dermatologue va exciser toute la peau et le tissu sous-cutané en profondeur jusqu'au fascia sous-jacent (enveloppe) du muscle. Ceci est fait pour s'assurer que toutes les cellules cancéreuses sont éliminées. Le morceau de peau retiré est envoyé à la pathologie pour confirmer que les marges sont libres de cancer. Lorsque le cancer est important, une greffe ou un lambeau cutané (une peau d'une zone proche est utilisée pour fermer la plaie) est parfois nécessaire.

actinicImg
actinicImg

RADIOTHÉRAPIE

La radiothérapie externe utilise une machine avec des faisceaux à haute énergie pour cibler et tuer les cellules cancéreuses. Parfois, elle est utilisée en plus de la chirurgie ou de la chimiothérapie pour arriver à un traitement optimal. La radiothérapie a des effets secondaires incommodants tels qu’une éruption cutanée semblable à un coup de soleil, un gonflement des tissus avoisinants (lymphœdème) et des cicatrices ou une perte de poils sur la peau traitée. La radiothérapie n'est pas couramment utilisée pour traiter le mélanome, car il résiste souvent à ce type de traitement.

CHIMIOTHÉRAPIE

La chimiothérapie constitue une classe de médicaments administrés par la bouche sous forme de comprimés ou par les veines sous forme de perfusions qui détruisent les cellules cancéreuses. Elle peut être utilisée conjointement à la chirurgie, la radiothérapie ou l'immunothérapie. Les médicaments de chimiothérapie les plus fréquemment utilisés pour le traitement du mélanome sont : dacarbazine, témozolomide, carboplatine, paclitaxel, cisplatine et vinblastine. La chimiothérapie possède des effets secondaires importants, notamment une diminution du système immunitaire du corps en abaissant le nombre de cellules sanguines, de la fatigue, la perte de cheveux (effluvium anagène) et des problèmes gastro-intestinaux (diarrhées, nausées et vomissements). Rarement, la chimiothérapie peut aussi être appliquée sous forme de crème sur les zones touchées. Il s'agit d'un traitement moins efficace, mais il peut être utilisé dans les cas de soins palliatifs ou chez les patients qui ne peuvent tolérer d'autres options de traitement. Tout comme la radiothérapie, la chimiothérapie n'est pas considérée comme le principal moyen de traitement du mélanome.

actinicImg
actinicImg

IMMUNOTHÉRAPIE ET THÉRAPIES CIBLÉES

L’immunothérapie constitue une classe de médicaments qui renforce le système immunitaire afin qu’il puisse combattre le cancer lui-même. Voici des exemples de ces médicaments : le pembrolizumab, le nivolumumab, l'ipilimumab et historiquement (maintenant moins souvent utilisé) l'interféron alpha-2b et l'interleukine-2. Ces médicaments sont généralement administrés par les veines. Puisque ces médicaments activent le système immunitaire de l'organisme, il est fréquent d'avoir des effets secondaires similaires à la grippe, tels que fièvre, frissons et symptômes gastro-intestinaux (diarrhées, nausées et vomissements). Actuellement, les médicaments d'immunothérapie sont les plus prometteurs pour le traitement des mélanomes avancés métastatiques. Les médicaments de thérapie ciblée visent des mutations spécifiques présentes dans certains mélanomes et aident à réduire le cancer. Lorsqu’on enlève le mélanome pour l’analyser, certains tests spéciaux peuvent être commandés sur l'échantillon de peau pour déterminer si les cellules cancéreuses présentent des mutations qui les rendent sensibles à ces thérapies. Par exemple, les mutations BRAF peuvent être ciblées par le dabrafenib ou le vemurafenib, et les mutations MEK peuvent être ciblées par le cobimetinib ou le trametinib. Malheureusement, ce ne sont pas tous mélanomes qui possèdent les mutations sensibles. Les thérapies ciblées se prennent sous forme orale une fois par jour. Pour ces thérapies, il existe également divers effets secondaires.